Linda Grabe et Samantha Barroero ont accueilli ce soir à leur table :

Daynà, représentée par son créateur, Pascal Tribouillier, a proposé à chaque convive un massage du cuir chevelu.

Pierre Kirgo, psychosociologue du travail a convoqué nos structures neurales  en nous montrant de quelle manière le monde du travail se repliait sur un individualisme exacerbé au détriment du lien collectif.

Susanne Junker , photographe, présente à notre table avec une série d’auto-portraits a troublé nos rétines.

Ce soir là, les papilles de chacun ont découvert la cuisine  savoureuse d’Olivier Dutel coiffeur talentueux de têtes illustres qui reconvertit  actuellement ses doigts à la grande gastronomie sous les conseils avisés de William Le Deuil.

Dans l’ordre se sont présentés: une bulle champenoise de la côte des blancs  (épanouie en cave) sur des mises en-bouches: rostello di San Stefano, parmegiano d’Angelo da Milano, Oliva de Nizza, amanda de Mallorca, radicci di Pariggi et  Sel de Celeri; Un vin blanc du domaine Daniel-Etienne Defaix Chablis 1er cru Côte de Léchet 2001 Sur la mousseline de pastinaca sativa  aux oeufs de cyclopterus  lumpus  et sa tranche de pumpernikel ; un Château Haut-Batailley, Pauillac 1989, Grand Cru Classé de 1855 Sur une Blanquette de veau et ses Légumes du printemps croquants Et Sel d’Es Trenc. Un Ramos-Pinto Porto Vintage 1983 sur une pâte persillée de Stilton du Comté de Derbyshire. Le désormais incontournable Schloss Johannisberg Grünlack Riesling Spätlese 2009 sur un ravissant mille–feuilles aux fraises ‘Mara des Bois’.